ATELIERS HEBDOMADAIRES À L’ANNÉE:

Rentrée de janvier 2024, “Initiation de base” et “Recherche photographique”: inscriptions ouvertes

En janvier 2024, nous continuons les cours avec les élèves inscrits en septembre et reprenons de nouveaux élèves en fonction des places qui se libèrent.

 

– Pour l’initiation, les cours ont lieu le mardi matin (10/13h) ou soir (19h à 22h), répartis en deux périodes (septembre/décembre 350€, janvier/juin 450€). 

Les élèves inscrits en septembre sont prioritaires et doivent se réinscrire en ligne au plus tard le 20 décembre 2023.

Les nouveaux élèves doivent au plus vite remplir leur formulaire d’inscription en ligne pour être pris dans l’ordre d’inscription.

La rentrée aura lieu le 08 janvier 2024. Des rattrapages techniques auront lieu pour les nouveaux le vendredi 12 janvier à 18h.

– Les autres plages horaires sont destinées à la recherche photographique : 3 cours sur l’année académique (possibilité de rejoindre un groupe en janvier).

 

Programme du 2e semestre (janvier-juin 2024) :  

L’ensemble des élèves travaillent sur un thème personnel en vue de l’expo de fin d’année qui aura lieu en juin.

 

Possibilité de fractionnement du payement sur demande  par mail.

Chaque année, nous donnons à un(e) artiste photographe invitée carte blanche pour proposer une thématique aux élèves sur laquelle l’ensemble de ateliers vont produire des images (chaque élèves est libre de travailler sur la thèmatiique proposée ou en thématique de son choix).

L’artiste invitée pour donner la nouvelle thématique de la rentrée: Manon Lanjouère,* artiste talentueuse, entre art et sciences.

Ce trimestre et dans le cadre de la future expo “dialogue”, Manon Lanjouère propose aux élèves de travailler sur le thème

« Problématiques environnementales, écologie et utopie ».

 

Deux cours suivant votre niveau : “Initiation de base” ou “Recherche photographique”. Contraste vous propose une approche de la photographie pour différents publics de tous niveaux.

Une pédagogie qui met l’accent sur le contenu du propos et l’utilisation du médium photographique comme outil d’expression personnel.

Nous faisons appel à des référents photographiques classiques et contemporains comme sources d’inspiration. 

Nous démarrons l’année la semaine du 18 septembre 2023: –  si vous débutez: commencez par l’initiation de base,  et rejoignez le groupe du mardi matin 10 à 13h ou  le soir de 19h à 22h.

– Un atelier “Jeunes”, le mercredi après-midi de 14h30 à 17h30, combinaison des bases techniques et de photo créative.

– Les autres plages horaires sont destinées à la recherche photographique, accessible quelque soit votre parcours du moment que vous ayez les bases de l’appareil photo :  plusieurs cours au choix  sur l’année académique, le lundi de 19 à 22h, jeudi de 10 à 13h et 19 à 22H.

Thématique de l’année:  « Problématiques environnementales, écologie et utopie ».

L’année sera jalonnée de conférences, workshop, expo, cours entre art et sciences.

Les cours comprennent, un ensemble d’ateliers extra, tel que préparation sténographique, lecture d’images, préparation des expos, visites de lieux externes, coaching technique et photoshop, conférences, rencontre avec des artistes extérieurs.

Professeurs: Olivier Thieffry, Nicolas Van Brande, Alice Pallot et Romy Berger

Possibilité de fractionnement du payement sur demande  par mail.

ATTENTION: Inscriptions limitées, premiers inscrits, premiers servis.

*Le travail pluridisciplinaire de Manon Lanjouère interroge nos imaginaires et révèle un séduisant alliage de sciences et de poésie.

La recherche scientifique, dans les domaines de l’astronomie, de la météorologie ou encore de l’océanographie, est souvent le point de départ et la source de ses projets. En s’inspirant de la littérature et textes de vulgarisation scientifique et en empruntant les codes liés au monde scientifique tels que le systématisme protocolaire, les expériences, la collecte d’échantillons ou encore le matériel de laboratoire, ses productions nous plongent alors au centre d’événements naturels qui ne pourraient avoir lieu qu’en rêve. Des phénomènes naturels qui bien qu’expliqués scientifiquement gardent pourtant sur nous un pouvoir de fascination important. Au coeur de sa création, la fiction se tient au service des nouveaux récits qu’elle tisse à chaque projet.  elle autorise à dépasser les limitations du réel observable pour trouver un point de vue nouveau d’où décrire le monde. Manon Lanjouère met alors en place une forme de mimésis de l’invisible, où l’image mentale fait appel à notre imaginaire collectif